Europe Écologie Les Verts Plouzané

Intervention au conseil municipal du 26 septembre 2011

dimanche 9 octobre 2011 par Yann-Fanch

Les élu-e-s Europe Ecologie Les Verts de Plouzané sont intervenus lors de la présentation du rapport sur le service de l’eau et de l’assainissement à BMO.

Concernant le prix de l’eau, tout d’abord, il faudra veiller, à travers la SPL, à mettre en place une tarification sociale. En matière de protection de la ressource, de nombreux motifs d’inquiétudes demeurent et la qualité des eaux brutes reste toujours problématique : Les pesticides sont toujours présents à l’unité de production du Moulin Blanc ; il s’agit même d’une pollution chronique. A Pont ar Bled, on a noté un nombre important de molécules actives dans les eaux brutes. On a aussi constaté dans certains endroits où l’eau stagne dans les canalisations, la présence en niveau élevé de nickel, le plus allergisant de tous les métaux, classé par le centre International de recherche sur le cancer dans les substances possiblement cancérigènes pour l’homme,

En ce qui concerne les nitrates, rien de changé véritablement près de 6000 tonnes de flux de nitrates ont été comptabilisés en 2010 à Pont ar Bled, c’est autant qu’en 2002, année de pluviométrie comparable. Le taux de nitrate stagne autour de 35 mg/litre, et l’on peut se demander si l’objectif fixé par le SAGE d’atteindre 22 mg/litre en 2021 a une chance d’être atteint, et l’action de l’Etat, malgré de belles déclarations, ne va pas dans la bonne direction.

Il y a actuellement, sur le site ministère de l’Écologie, un projet de texte soumis à consultation publique, qui porte sur les nitrates en zones dites vulnérables, qui se traduirait par un assouplissement des normes de rejets azotés. Jusqu’à présent, le plafond d’azote organique (déjections animales) est de 170 kg par hectare et par an de surface épandable, c’est à dire en excluant les zones interdites à l’épandage situées près des cours d’eau, des zones urbaines, des captages ou du littoral.

Le projet de décret prévoit de fixer ce plafond à 170 Kg d’azote par hectare de surface agricole, ce qui revient, selon Eaux et Rivières de Bretagne à augmenter, de 25 % en moyenne les quantités de lisiers épandus.

Pour Eaux et Rivières de Bretagne « ces dispositions, vont à l’encontre de tous les efforts faits en Bretagne pour reconquérir la qualité de l’eau, et sont en contradiction avec le ’plan algues vertes ’ de l’État lui-même ! ».

Pour terminer sur une note positive, il convient de saluer la décision du Parc Marin d’Iroise de donner un avis défavorable à une extension d’élevage à Plomodiern, malgré la pression des lobbies et la position des représentants de l’Etat. Il reste, bien sûr, à espérer que le Préfet se conforme aussi à cet avis.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 40560

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le coin des élus.   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License